14 mars 2011

Frénésie

D'un point de vue médical, la frénésie est un "délire violent provoqué par une affection cérébrale aigüe". Scientifiquement parlant, il y a donc un peu de folie, dans la frénésie...

Dans sa définition plus quotidienne, il s'agit d'un "état d'agitation, d'exaltation violente" ou encore d'un "enthousiasme extrêmement vif".

Dans ma définition personnelle, j'ajouterais à cela la notion d'accumulation jusqu'à l'excès, voire jusqu'à l'abus... Acheter avec frénésie, boire avec frénésie, aimer avec frénésie... Ca sent la perte de contrôle, ne plus savoir s'arrêter, emporté dans un état second où l'important n'est plus ce qu'on obtient mais l'accumulation maladive de ce que l'on poursuit... La frénésie, c'est un peu notre côté passionné qui lance un challenge à notre côté raisonnable : "continue, encore, encore, jusqu'où peux-tu aller encore ?" !

C'est un moment un peu hors du temps, où nos envies échappent à toute maîtrise, à tout contrôle, et où on est guidé uniquement par le désir d'en avoir encore et toujours plus...

Et puis la fièvre retombe, le délire s'estompe... Enfin.

"Enfin", parce que... Peut-on passer plus de quelques heures dans un tel état sans risquer d'en devenir vraiment fou ? Sans risquer une dépendance à l'adrénaline qui monte & monte encore quand on est tendu vers l'objet d'une quête jamais assouvie ? Peut-on en faire un mode de vie alors qu'on en devient presque inhumain ? La frénésie temporaire, pourquoi pas, mais l'obsession permanente, elle, est plus dangereuse...

Une petite dose de frénésie ponctuelle ne peut faire de mal à personne. Etre excessivement enthousiaste, l'espace d'un instant, permet d'atteindre un état d'exaltation qu'il peut être sain d'expérimenter de temps en temps...

Mais laisser tomber la fièvre a du bon aussi. Passés les premiers instants où on ne ressent que du vide & de la fatigue, on s'aperçoit qu'il peut être tout aussi agréable, si ce n'est plus, d'apprécier ce qui nous entoure sans pour autant en perdre le sens des réalités, sans que notre coeur s'emballe, sans en avoir des sueurs froides, sans en vouloir trop. Juste apprécier calmement, sereinement, le sourire aux lèvres à l'idée que l'instant d'avant, on en était devenu complètement fou...

Posté par spice_iz à 07:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Frénésie

    ohhhh!!! j'adore le concept!!
    j'adore encore plus ce mot: "frénésie". chez pas y'a quelque chose de passionnel dedans ( allé, encore une qui perd la boule),aimer et manger avec frénésie. si ça c'est pas la vie!!!!

    gros bisous =)
    et je compte sur toi pour publier ts les jrs!

    Posté par pauline, 14 mars 2011 à 07:32 | | Répondre
  • bon retour

    kikooooooooooooooo
    je découvre donc ton nouveau blog et déjà tu mets la barre haute avec ce mot lol et toujours une façon d'écrire, très agréable à lire
    j'aime bien la définition officielle et ce que t'y ajoutes et je suis assez d'accord !
    la question qui moi m'intéresse est de savoir le POURQUOI ! pourquoi la frénésie arrive ? quel manque cela vient combler ? quel vide ?
    je pense qu'à partir du moment où on identifie la cause, il est plus facile de gérer le souci que ça PEUT-ETRE d'être frénétique, dans sa forme la plus passionnée, donc folle !!! lol
    t'as vu, j'ai bien tout compris, j'ai plus de question mdr

    bisous bisous

    Posté par Eric, 14 mars 2011 à 10:02 | | Répondre
  • Merci à mes deux premiers commentateurs =)

    Pour le fond :
    -> Pauline : c'est ça que j'aime aussi... la folie qu'il y a dans la frénésie... c'est ça qui rend ce mot intéressant ! Même si je pense qu'il faut clairement pas que ça dure...
    -> Eric : c'est un tout autre débat que tu lances ! Mais déjà tu donnes un élément de réponse : pourquoi ? pour combler un manque, clairement ! Pour compenser !! Le manque de quoi, ça je pense que ça dépend de chacun...

    Des bisous !

    Posté par Iz, 14 mars 2011 à 22:06 | | Répondre
  • vi j'ai relancé lol
    pas mal hein ?
    j'avoue... mdr
    effectivement à chacun ses raisons... mais les identifier c'est en prendre conscience... en prendre conscience c'est pouvoir gérer le souci si la frénésie prend la tournure du "too much" !

    Posté par Eric, 15 mars 2011 à 02:14 | | Répondre
Nouveau commentaire